Caractères draveillois
Draveil-Résistance
 

 

Théma
Notre devoir de mémoire
SOI et Camp de la Paix de Mainville, pépinières de résistants
Dès 1933, on savait
Volontaires de la Guerre d‘Espagne
Les Fusillés du 30 avril 1944 à la prison de la Santé
La Mutinerie du 14 juillet 1944 à la prison de la Santé. Témoignage
Du nouveau sur la Libération
de Draveil [1]
[2]
Déportés, Internés de Draveil [Cartes]
Déportés, Internés, Résistants de 1939-1945, Draveil
Déportés, Internés de Vigneux [Cartes]
Déportés, Internés, Résistants de 1939-1945, Vigneux
Jeunesse résistante Draveil Vigneux
Exposition "Draveillois(es) en Résistance"
Exposition " Parcours Santé "
Concours National Résistance Déportation

 

Notices biographiques
• AUCLAIR Marcelle
• BERNIER Mauricette
• BIANCHI Sonia
• BRÉANT Geneviève
• BROSSARD Pierre
• BRU Léon
• CAZIN Marcel
• CHADEL Julien
• DEGUÉRET-LEBERRE Simone
• DEGUÉRET-PAYEN Suzanne
• DE WITTE
DREYFUS Georges
• Colonel FABIEN
• GEORGES Pierre (Colonel FABIEN)
• GERVAIS Sylvain
GUEGUEN-DREYFUS
Georgette [1]
[2] [3] [4]
HAZEMANN Jean-Jacques [1] [2]
• HAZEMANN Robert-Henri
• HANSEN-ROTENSTEIN Geneviève
JEUNON Jacqueline [1] [2]
JEUNON (Famille) [1] [2-Morning Star]
JEUNON Madeleine
JULIAN Camille
• JULIAN Fernand père
JULIAN Fernand fils
• LAFARGUE Paul

LE BAIL René
LE BERRE Maurice
• LEJEUNE Adrien
• LE LAY Antonine dite "Julienne"
• LE LAY Désiré
LEROY André
• LEROY-RODRIGUEZ Geneviève
• LINARD Marcel
• MAHN Berthold
MANGIN-SOUCHE Lucienne
• MARX-LAFARGUE Laura
• MARZIN Madeleine
• MATHA Armand
MATHIS-NOYER Émilie dite «Lili»

• MENVIELLE Charles
• MOREAU Germaine
• NOYER Paul
• OUZOULIAS Albert
• PASDELOUP Auguste
PAYEN Roger [Sommaire] [Exposition] [1] [2] [3] [4]
• PICARD R.
• PIECK Wilhelm
• PRÉVOST Alain
• PRÉVOST Jean
• PRÉVOST Michel
• RODRIGUEZ André
• RODRIGUEZ Gonzalo
• SADOUL Jacques
• SCHNAIDERMAN Gdalien
TAILLADE Auguste dit Pierre
• TRIOULLIER Jean
• TRIOULLIER Lucienne

Actualité

Téléchargements

Sources

Liens

Nous écrire

Mentions légales

Les auteurs

 

   

Biographie de Roger PAYEN

(allégée et provisoire)

 
 

1913

Roger PAYEN naît le 13 janvier 1913 à Puiseaux (Loiret)

 

1914-1919

Petite enfance à Corbeil-Essonnes (91). Traumatisme de la guerre de 14-18, fondateur de l’engagement d’une vie contre la guerre, pour l’amitié entre les peuples. Une chute dans l’escalier le contraint à garder le lit plusieurs mois. Début d’une passion pour le dessin. Voue une grande reconnaissance à Madame LESAGE, l’institutrice de maternelle qui lui apprend à lire, début de la grande aventure de la connaissance.

 

1919-1933

Enfance et jeunesse à Vigneux (91)

 

1925

Visite la grande Exposition des Arts Décoratifs et ses deux seuls pavillons novateurs, le Pavillon de l’URSS de l’architecte MELNIKOV et le Pavillon de l’Esprit Nouveau de LE CORBUSIER, manifeste de la nouvelle architecture. Est marqué à vie par ce courant artistique développé par JEANNERET, OZENFANT, Fernand LÉGER, Charlotte PERRIAND.

 

1927

Débute à 14 ans sa carrière de décorateur et créateur de meubles de style dans la maison SOUBRIER, faubourg Saint-Antoine. Quatre années de cours du soir à l’École Boulle. Contribuent à sa formation professionnelle et culturelle ses collègues et amis Lucien MONNEHAY et Paul GRIMAULT (Le Roi et l’Oiseau). Plongée dans le monde des musées.
Rencontre le sculpteur Naoum ARONSON. Fait la connaissance dans son atelier de nombreux intellectuels et hommes d’action engagés dans le Mouvement de la Paix, Henri BARBUSSE, le dessinateur Frans MASEREEL, le ministre de la Culture soviétique LOUNATCHARSKI, et surtout Romain ROLLAND.
De Romain ROLLAND, Prix Nobel de littérature 1915, Stefan ZWEIG dira qu’il fut un de ses « maîtres intellectuels », « la conscience de l’univers », « esprit libre », « le plus grand événement moral de notre époque ». Par son amitié et ses conseils, Romain ROLLAND marque de son empreinte la personnalité du jeune Roger PAYEN.

 

1929

Crée un cours de dessin à Vigneux.

 

1930

Entre aux Jeunesses communistes dont le responsable local, André LEROY, deviendra un des principaux organisateurs de la résistance armée des jeunes au nazisme (Bataillons de la Jeunesse).

 

1931

Union libre avec Suzanne DEGUÉRET, amie d’enfance. Une union qui durera 73 ans, jusqu’au décès de Suzanne en 2004.
Prend la responsabilité d’un groupe d’enfants du SOI local (Secours Ouvrier International).
Préoccupé par le développement psychologique, cognitif, social des enfants, Roger PAYEN suit les cours de psychologie enfantine d’Henri WALLON et Hélène ALPHANDÉRY. Il devient à son tour « homme d’éveil », comme a dit de lui l’urbaniste René PORTE.
Adhère au Parti communiste. Suit les cours de Marxisme de Georges DREYFUS, un des responsables, avec le tapissier Jean LURÇAT, des échanges avec l’URSS au sein des AUS (Amis de l’Union Soviétique, fondateur Henri BARBUSSE). L’ami Georges DREYFUS, Capitaine dans la Résistance, trouvera la mort dans le maquis de l’Indre. Le bonnet offert par Georges à son retour d’URSS au début des années trente figure dans de nombreux dessins de Roger réalisés à la Santé.
Suit les cours d’architecture de LE CORBUSIER, rencontre son disciple André LURÇAT, frère de Jean. André et Roger se retrouveront voisins de « chambre » à la prison de la Santé.

 

1933

Mariage. Installation à Draveil (91). Le couple accueille chez lui quelques mois des antifascistes allemands réfugiés en France.

 

1934

Quitte la maison SOUBRIER.

 

1935

Mise à disposition par la municipalité de Front populaire de Draveil d’un terrain en bordure de forêt de Sénart. Roger PAYEN devient un des responsables de ce « Camp de la Paix », pépinière de futurs résistants comme Pierre GEORGES (futur Colonel FABIEN), Maurice LE BERRE (Responsable Bataillons de la Jeunesse).
Crée des décors de théâtre pour la section locale de la FTOF (Fédération du Théâtre Ouvrier Français).

 

1937

Travaille pour le magazine Regards avec Francis JOURDAIN (architecture d’intérieur)

 

1939

Entrée en clandestinité de Roger et Suzanne fin septembre 1939. Devront changer de planque une dizaine de fois. Le métier d’artiste décorateur architecte sera pour Roger PAYEN un atout exceptionnel, à la fois moyen de subsistance et couverture pour ses activités clandestines. Peint des éléments décoratifs et des reproductions de tableaux.

 

1940

Au moment de l’arrivée des Allemands en juin 1940, devient membre du triangle de direction de la région Paris-Sud du Parti communiste (sud de la Région parisienne), avec Mary BESSEYRE et Maurice LACAZETTE. Ces deux compagnons seront arrêtés et fusillés. Poursuit la lutte dans le secteur de la propagande et de l’impression des éditions clandestines pour le Front national de lutte, les FTPF, le PC.

 

1943

Arrestation de Roger et Suzanne le 2 mars 1943. Roger a en poche la première épreuve sur morasse d’une Humanité clandestine titrant sur la victoire de Stalingrad, tournant décisif de cette guerre. Ils sont arrêtés pour « activité au profit d’une puissance ennemie ».

 

mars 1943-août 1944

18 mois de détention. Torturés tous deux par les Brigades Spéciales. Suzanne est ensuite internée à la Roquette, Roger à la Santé, en compagnie de plusieurs centaines d’artistes, d’intellectuels résistants. Parmi eux ADLER, psychologue, Georges BAUQUIER, secrétaire de Fernand LÉGER, Pierre BOURIAN, égyptologue, Roland BRICE, céramiste de Fernand LÉGER, Pierre BROSSARD, responsable national des Cadres du Parti communiste et cousin de Roger, Émile DUTILLEUL, trésorier du PC, Gérard HILSUM, fils de René HILSUM, également interné à la Santé, éditeur Dada ami de BRETON et de Max ERNST, Maurice HUSSON, professeur, Jean JÉRÔME, dirigeant de l’IC (Internationale Communiste), André KARMAN, maire d’Aubervilliers, Robert LEBON, futur maire adjoint de Villejuif, André LURÇAT, architecte, frère du tapissier Jean LURÇAT, Pierre MAUCHERAT, secrétaire de JOLIOT-CURIE, secrétaire de l’UNI (Union Nationale des Intellectuels), responsable des Intellectuels du PC…
À la demande de Jean JÉRÔME, Roger PAYEN et Pierre MAUCHERAT deviennent responsables politiques des détenus politiques de la Santé avec pour mission première de maintenir au plus haut le moral et l’espoir.
En juin 1944, Suzanne est condamnée par le Tribunal d’État à 5 ans de travaux forcés, Roger à 15 ans. Ils sont sauvés in extremis de la déportation par le bombardement début août 1944 de la gare de Troyes.
Roger dirige les négociations des détenus politiques avec le sous-directeur de la Santé en vue de libérer tous les détenus politiques. Cette libération intervient le 17 août, avec l’appui et les honneurs rendus par de nombreux gardiens gagnés à la cause des résistants. Suzanne est également libérée le 17 août, emportant avec elle le précieux carnet des dessins ornant les lettres de Roger.

 

18 août 1944

Dès la sortie de prison, Roger PAYEN devient correspondant de guerre pour l’Humanité. Participe à la rédaction du premier numéro non clandestin, le 21 août 1944. Suit comme journaliste les combats de la libération de Paris, puis des maquis. Suit la retraite des Allemands avec le 1er Bataillon de marche de Paris du Colonel FABIEN, jusqu’à la veille de sa mort.
Membre de la Commission Centrale d’épuration de la Magistrature devant laquelle comparaît notamment COUGET, le sous-directeur de la prison de la Santé.
Secrétaire de rédaction de l’Humanité, remplacé à ce poste par Jean-Pierre CHABROL en 1947.

 

1950

Reprend son métier d’architecte et de décorateur.
Conseiller municipal de Draveil en 1947, 1953, 1959.

 

Années soixante

Membre du Comité directeur de l’Union des Arts Plastiques.

 

1969

Installation en Ardèche.

 

12 novembre 2012

Décès de Roger Payen à Aubenas.

     
 

 

Martine Garcin
Avril 2006
Dernière mise à jour : novembre 2012

 

Sources :

• Entretiens Roger Payen - Martine Garcin
20010427-28, 20010403-05
20040914-16, 20041028-1102, 20041118-20, 20041126-28
20050119-20, 20050325-28, 20050507-17, 20050624-27, 20050713-17, 20050804-07, 20050825-28, 20050928-1002, 20051107-13
20060220-25, 20060331-0402, 20060521-29, 20060616-19, 20060706-09, 20060815-19, 20060908-13, 20060921-25, 20061103-11.

 

 

 

 

 

© Soleils en chantier 2004-2016
Webmestre
Mise à jour :
30 octobre 2006