Caractères draveillois
Draveil-Résistance

Théma
Notre devoir de mémoire
SOI et Camp de la Paix de Mainville, pépinières de résistants
Dès 1933, on savait
Volontaires de la Guerre d‘Espagne
Les Fusillés du 30 avril 1944 à la prison de la Santé
La Mutinerie du 14 juillet 1944 à la prison de la Santé. Témoignage
Du nouveau sur la Libération
de Draveil [1]
[2]
Déportés, Internés de Draveil [Cartes]
Déportés, Internés, Résistants de 1939-1945, Draveil
Déportés, Internés de Vigneux [Cartes]
Déportés, Internés, Résistants de 1939-1945, Vigneux
Jeunesse résistante Draveil Vigneux
Exposition "Draveillois(es) en Résistance"
Exposition " Parcours Santé "
Concours National Résistance Déportation
1908 - Les Grèves de Draveil-Vigneux

 

Notices biographiques
• AUCLAIR Marcelle
• BERNIER Mauricette
• BIANCHI Sonia
• BRÉANT Geneviève
• BROSSARD Pierre
• BRU Léon
• CAZIN Marcel
• CHADEL Julien
• DEGUÉRET-LEBERRE Simone
• DEGUÉRET-PAYEN Suzanne
• DE WITTE
DREYFUS Georges
• Colonel FABIEN
• GEORGES Pierre (Colonel FABIEN)
• GERVAIS Sylvain
GUEGUEN-DREYFUS
Georgette [1]
[2] [3] [4]
HAZEMANN Jean-Jacques [1] [2]
• HAZEMANN Robert-Henri
• HANSEN-ROTENSTEIN Geneviève
JEUNON Jacqueline [1] [2]
JEUNON (Famille) [1] [2-Morning Star]
JEUNON Madeleine
JULIAN Camille
• JULIAN Fernand père
JULIAN Fernand fils
• LAFARGUE Paul

LE BAIL René
LE BERRE Maurice
• LEJEUNE Adrien
• LE LAY Antonine dite "Julienne"
• LE LAY Désiré
LEROY André
• LEROY-RODRIGUEZ Geneviève
• LINARD Marcel
• MAHN Berthold
MANGIN-SOUCHE Lucienne
• MARX-LAFARGUE Laura
• MARZIN Madeleine
• MATHA Armand
MATHIS-NOYER Émilie dite «Lili»

• MENVIELLE Charles
• MOREAU Germaine
• NOYER Paul
• OUZOULIAS Albert
• PASDELOUP Auguste
PAYEN Roger [Sommaire] [1] [2] [3] [4]
• PICARD R.
• PIECK Wilhelm
• PRÉVOST Alain
• PRÉVOST Jean
• PRÉVOST Michel
• RODRIGUEZ André
• RODRIGUEZ Gonzalo
• SADOUL Jacques
• SCHNAIDERMAN Gdalien
TAILLADE Auguste dit Pierre
• TRIOULLIER Jean
• TRIOULLIER Lucienne

Actualité

Téléchargements

Sources

Liens

Nous écrire

Mentions légales

Les auteurs

 

 
 

Du nouveau sur la Libération de Draveil
Appel à témoignage

   
 

Moment de rassemblement, la Libération fut aussi un processus politique complexe. De cette période sensible, les générations draveilloises d’après-guerre en connaissent parfois des rumeurs, parfois des écrits qui sont souvent inexacts. Des recherches nous ont permis de retrouver de vieux papiers jaunis, liens nécessaires entre les deux époques.

Des documents où l’on apprend qu’un Colonel CHAVANE dit comte de CHEVERT arrive brusquement à Draveil vers le 10 juin 44, alors que les Américains viennent de débarquer, se prétendant parachuté et représentant de l’autorité de la Résistance. Selon le Capitaine Marcel MOUCHET dit « Castor », commandant-adjoint FTP du sous-secteur AGRO sous les ordres du Colonel FERTÉ, CHAVANE s’entoure alors « d’une bande de jeunes gens et d’hommes qui le croyaient accrédité officiellement par la Résistance ». CHAVANE s’installe avec son État-major chez le vicomte et la vicomtesse d’Origny, dans leur château de Villiers. Un vicomte aussi à l’aise dans le réseau de résistance OCM qu’au sein de la Délégation spéciale pétainiste dont il fut membre, quand cet organisme de collaboration remplace le Conseil municipal.

Il se raconte alors qu’il se passe des choses anormales dans le château où l’on fusille facilement les prisonniers même lorsqu’il n’y a pas de preuve contre eux.

C’est ainsi que vers le 15 août 44 CHAVANE et son « conseil de guerre » font fusiller Charles ZIMMER, responsable sous le nom de LABUSSIÈRE du chantier-maquis de la Faisanderie de Sénart abritant une trentaine de réfractaires STO et prisonniers évadés d’Allemagne. ZIMMER, authentique résistant, avait le tord d’être juif allemand, donc de parler couramment la langue de l’occupant. Son corps, comme celui de plusieurs prisonniers fusillés par CHAVANE, soupçonnés par lui de collaboration, reposerait selon plusieurs témoins dans le parc du château de villiers.

C’est à cette époque, le 16 août, qu’a lieu l’affaire de la Cascade du Bois de Boulogne où 42 résistants, dont 7 partis du château de Villiers, se font massacrer par la Gestapo. Les recherches historiques se poursuivent sur cet épisode.

Le 24 août 44, le Colonel LIZÉ, chef des FFI de la Seine sous l’autorité du Colonel ROL-TANGUY, déclare que le Colonel CHAVANE dit de CHEVERT n’est chargé d’aucune mission au titre des FFI. Il le place sous les ordres du Colonel FERTÉ.

Quelques jours après le passage des Américains (25 août), le Colonel BOURGOIN (commandant le Secteur Seine Est FFI), le Capitaine MOUCHET dit « Castor », et deux inspecteurs munis d’une note de ROL-TANGUY ordonnant l’arrestation de CHAVANE, occupent le château de Villiers avec une quinzaine de FFI. CHAVANE quitte alors le château.

Les quelques archives de la zone AGRO retrouvées et consultées évoquent peu la situation militaire à Draveil. Mais tous les témoignages sur le personnage CHAVANE sont à charge.
Accès à quelques témoignages.

Les petites cuillers de la vicomtesse ont peut-être souffert de cette période tragique, mais là n’est pas l’essentiel.

   
 

Hiérarchie FFI dans la Région parisienne

Colonel ROL-TANGUY

Chef régional RP, FTPF

Colonel LIZÉ

Lieutenant-Colonel Maurice LIZÉ, Chef départemental Paris et Seine, Officier de carrière

Colonel BOURGOIN

Secteur Est de Paris et Seine, Mouvement Libération

FERTÉ

R. FOUCHER. Chef de bataillon, commandant le Sous-Secteur AGRO

Capitaine
Marcel MOUCHET

Dit "Le Castor", Commandant-adjoint du Sous-Secteur AGRO, FTPF

   
 

Martine Garcin
Pour apporter un témoignage :
Martine.garcin@wanadoo.fr
06 84 04 92 27

   
 

Sources :

Pièces relatives à la procédure judiciaire suivie contre X inculpé d'homicide volontaire sur la personne de Charles ZIMMER. Au cours de l'instruction, après avoir longtemps nié, le colonel CHAVANE dit De CHEVERT avoue avoir fait exécuter Charles ZIMMER.

   
 
   
 

Un test pour notre époque

Sondage :
"Quelle est, selon vous, la nation qui a le plus contribué à la défaite de l'Allemagne"

Réponses :
Septembre 1944 : 61% des Parisiens répondent l'URSS et 29,3% les États-Unis (1).
Mai 1945 : 57% des Français répondent l'URSS et 20% les États-Unis (2).
Mai 1994 : 25% des Français répondent l'URSS et 46% les États-Unis (2).
Mai 2005 : ???

 


(1) Sondage IFOP 28 août-2 septembre 1944, après la Libération de Paris, population parisienne. Le Parisien, 22/08/2004.
(2) Sondage IFOP-GALLUP, Le Monde, 31/05/1994.

 
 
© Soleils en chantier 2004-2016
Webmestre
Mise à jour :
29 décembre 2004